témoignage

12 fév 2021Témoignages

Depuis que j'ai effectué la formation "initiation en gestion mentale", ma pratique professionnelle en orthophonie, surtout au niveau de la cognition mathématique et du langage écrit, a changé. Grâce à cette formation, j'ai pu comprendre l'importance d'avoir une globalité d'accueil au début de ma prise en soins, ce qui permet aux patients d'avoir une vision d'ensemble de la prise en charge, d'entrevoir la fin et de pouvoir garder une certaine motivation.
Le fait que la formation soit axée vraiment sur la théorie de la gestion mentale, sur les processus mentaux, m'a permis de comprendre la philosophie d'Antoine de la Garanderie et de pouvoir faire du lien avec ma pratique clinique.
Avant cette formation, j'avais des difficultés à percevoir les effets positifs des outils/méthodes que j'employais, les bénéfices sur le long terme des lignes de base utilisées; maintenant, je vois un transfert des apprentissages grâce au dialogue cognitif, à la prise de conscience des patients de leur fonctionnement et de leurs potentialités.
Par exemple, un patient dyscalculique qui était en réussite pendant ses séances d'orthophonie, était au contraire en échec à l'école; avec le dialogue pédagogique, ce patient a pu utiliser ses évocations au service de sa mémorisation et a pu bénéficier immédiatement des effets positifs de ce dialogue: il est enfin en réussite scolaire. Un autre patient dyslexique-dysorthographique a pu mettre du sens sur des mots, des phrases, il a pris conscience qu'il pouvait évoquer dans sa tête au service de sa compréhension.
On part d'eux, avec eux et pour eux. Cette formation est tout simplement géniale, je la conseille vivement à tous les orthophonistes.

Anais Dwornikowski

Partager l'article:
Auteur

  • Il est évident que la conscience éducatrice, dans sa précipitation, ne pense qu’à présenter des conditions de perception et des modèles d’action. Elle oublie qu’elle a un rôle d’éveilleur de conscience, que la maturité de de l’être humain est principalement d’ordre éducationnel et pas fonctionnel
    Antoine de la Garanderie (colloque d’Angers 1990)
  • L'évocation est une image mentale, visuelle, auditive ou verbale, par laquelle le sujet rend mentalement présent le monde qui l'entoure, la réalité qui est, ou celle qu'il invente.
    antoine de la garanderie
  • On a pu dire de l'éducation qu'elle n'est ni un dressage ni un fruit de contraintes : éduquer c'est aider l'homme à s'éveiller à lui-même ; c'est sauver sa vocation d'homme ; en somme c'est lui permettre de s'éduquer lui-même.
    Antoine de La Garanderie
  • La peur est l'écran que l'homme met entre lui et sa liberté.
    Antoine de La Garanderie
  • Permettre à l'élève de rencontrer ses pouvoirs de connaître afin qu'il vive un bonheur d'être
    Antoine de la Garanderie